Commandes Linux 101

Article mis à jour le 17 février 2016.

Petit article très cul-cul comme aide-mémoire pour mon crâne.

Pour créer un dossier:

mkdir nomdudossier

Pour déplacer un dossier:

mv /dossier/de/depart/ /dossier/de/destination/

Pour déplacer un fichier:

mv /emplacement/du/fichier /dossier/de/destination/du/fichier/

Changer les permissions d’un dossier pour une valeur (774 dans l’exemple):

chmod 774 nomdudossier/

Changer les permissions d’un dossier ainsi que de tout son contenu pour une valeur (774 dans l’exemple):

chmod -R 774 nomdudossier/

Changer les permissions d’un fichier pour une valeur (774 dans l’exemple):

chmod 774 noomdufichier

Changer le propriétaire et le groupe d’un dossier:

chown proprietaire:groupe nomdudossier/

Changer le propriétaire et le groupe d’un dossier ainsi que de tout son contenu:

chown -R proprietaire:groupe nomdudossier/

Changer le propriétaire et le groupe d’un fichier:

chown proprietaire:groupe nomdufichier

Rendre exécutable un fichier:

chmod +x nomdufichier

Effacer un fichier ou un lien symbolique:

rm nomdufichier

Effacer un dossier:

rm -rf nomdudossier/

Créer un lien symbolique vers un dossier:

ln -s /chemin/du/dossier/ /emplacement/désiré/du/lien/symbolique/

Créer un lien symbolique vers un fichier:

ln -s /chemin/du/fichier /emplacement/désiré/du/lien/symbolique

Ajouter un nouvel utilisateur à un groupe.

sudo useradd -G nomdugroupe nomutilisateur

Ajouter un utilisateur existant à un groupe.

sudo usermod -a -G nomdugroupe nomutilisateur

Créer ou modifier le mot de passe d’un utilisateur.

sudo passwd nomutilisateur

Supprimer un utilisateur.

sudo userdel nomutilisateur

Supprimer un utilisateur ainsi que son dossier de départ.

sudo userdel -r nomutilisateur

Supprimer un groupe.

sudo groupdel nomdugroupe

Créer un utilisateur Samba.

sudo smbpasswd -a nomutilisateur

Modifier le mot de passe d’un utilisateur Samba.

sudo smbpasswd nomutilisateur

CHMOD 101

Le premier chiffre précise les permissions du propriétaire.

Le deuxième chiffre précise les permissions du groupe.

Le troisième chiffre précise les permissions de n’importe qui d’autre ne figurant pas dans le groupe et n’étant pas le propriétaire.

7 = lecture, écriture et exécution
6 = lecture et écriture
5 = lecture et exécution
4 = lecture
3 = écriture et exécution
2 = écriture
1 = exécution
0 = aucun accès

Lorsqu’on utilise la commande ls -l, cette dernière nous affiche tous les permissions de tous les dossiers et fichiers contenu dans le dossier où nous exécutons la commande.

Le résultat ressemble à ceci:

drwxr-xr-x 2 guizmo baguette 4096 Dec 25 19:11 Documents

Ce qui est important ci-dessus est drwxr-xr-x , guizmo et baguette. Ces emplacements sont en fait:

permissions | 2 | propriétaire | groupe | taille en octets | date de création | nom du dossier

Lorsque les permissions commencent par « d » au lieux de « -« , il s’agit tout simplement d’un dossier plutôt que d’un fichier.

Donc pour un fichier nous aurions eu:

-rwxr-xr-x 2 guizmo baguette 4096 Dec 25 19:11 Documents

Suivant la première lettre d ou -, nous avons rwxr-xr-x.

r = lecture
w = écriture
x = exécution

Les trois premières lettres, soit rwx dans l’exemple ci-dessus, sont les permissions du propriétaire, en occurrence guizmo dans cet exemple.

Les trois lettres du centre, soit r-x, sont les permissions du groupe, en occurrence baguette.

Les trois dernières lettres, soir r-x, sont les permissions pour tous les autres, ceux qui ne sont pas dans le groupe, ni le propriétaire.

Pourquoi Linux n’affiche-t’il pas les permissions numériquement comme quand on utilise la commande chmod?

Mystère et boule de gomme, je ne suis pas assez calé en Linux encore pour le savoir.

Voici les équivalents pour vous aider:

7 = rwx
6 = rw-
5 = r-x
4 = r–
3 = -wx
2 = -w-
1 = –x
0 = —

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *