Comment déconnecter un partage samba qui n’est pas mappé dans Windows?

Lorsque vous vous connectez à un dossier partagé à partir d’un ordinateur client Windows, mais que vous n’assignez pas de lettre de lecteur, vous vous connectez en utilisant \\addresse_ip\dossier_partagé ou \\nom_de_lordinateur\dossier_partagé.

Dans ce cas-ci, il n’y a aucun lecteur sur lequel que vous pouvez faire un clique-droit dans le Poste de travail, afin de sélectionner « déconnexion ».

Pour mettre fin à une connexion, il vous faudra passer par l’invite de commande Windows en mode Administrateur.

La commande suivante est la commande à utiliser pour rompre la connexion.

net use /delete \\adresse_ip\dossier_partagé

Session temporaire Windows

Vous venez de redémarrer votre ordinateur Windows, et à votre grand désarrois, toute vos préférences, vos fichiers, et votre configuration semble avoir disparue de votre ordinateur!

En fait, vous êtes présentement dans une session temporaire de Windows. Cela arrive lorsqu’il y a eu un problème avec votre compte Windows.

Pour régler ce problème, il faudra aller jouer dans le registre.

Je ne vous mentionnerai pas comment ouvrir le registre, car si vous ne le savez pas déjà, vous ne devriez pas aller jouer dedans, vous pourriez empirer votre situation.

  • Naviguez jusqu’à la clef HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\ProfileList

Vous devriez voir des sous-clefs débutant par S-1-5. Ceux qui sont des comptes utilisateurs Windows, sont suivis d’une longue série de chiffres. La clef qui se termine par .bak, est en fait votre compte problématique Windows. Le registre l’a renommé en y ajoutant .bak à la fin.

Si vous avez plusieurs sous-clefs se terminant par .bak, il va falloir identifier lequel exactement est votre compte. Pour se faire, regardez la valeur ProfileImagePath, elle devrait pointer vers votre dossier utilisateur.

Vérifier si vous avez une clef identique ne finissant pas par .bak également. Selon la situation, vous allez devoir suivre l’une des deux solutions ci-dessous.

Si vous n’avez pas de clef identique sans .bak également:

  1. Renommez la clef se terminant par .bak, en conservant son nom mais en enlevant simplement le .bak à la fin.
  2. Fermez l’éditeur de registre puis redémarrez.

Si vous avez une deuxième clef identique ne terminant pas avec .bak:

  1. Renommez la clef se terminant par .bak, en conservant son nom mais en changeant .bak et .tmp.
  2. Renommez l’autre clef identique qui n’a pas .bak, en conservant son nom et en lui ajoutant .bak à la fin.
  3. Renommez la clef se terminant par .tmp en conservant son nom, mais en supprimant .tmp.
  4. Fermez l’éditeur de registre puis redémarrez.

Réparer les icônes qui ne s’affichent pas sur Windows 7.

Souvent sur Windows, un problème assez récurant arrive lorsque l’ordinateur est mal fermé, tel qu’avec une coupure de courant, ou un écran bleu BSOD.

Ce problème est que les icônes de vos logiciels, pas tous, mais certains, ne sont plus affichées par explorer.exe .

  1. Appuyez sur Ctrl+Alt+Suppr
  2. Dans l’onglet Processus, sélectionnez explorer.exe et tuez-le
  3. Cliquez sur le menu Fichier -> Nouvelle tâche(Exécuter)…
  4. Entrez la commande suivante: cmd /c del %userprofile%\AppData\Local\IconCache.db /a
  5. Cliquez à nouveau sur le menu Fichier -> Nouvelle tâche(Exécuter)…
  6. Entrez la commande suivante: explorer.exe

Vous icônes sont toutes de retour de vacances!

Réparer les permissions sur Windows 7

Si pour une raison ou une autre, vous n’avez plus accès à des fichiers se trouvant sur votre disque dur NTFS, voici deux commande que vous devez utiliser dans l’Invites de commande Windows en mode Administrateur pour regagner accès à ceux-ci.

takeown /f "C:\chemin\du\dossier" /r

La commande ci-dessus vous mettra propriétaire du dossier et de tout ces sous-dossiers et fichiers.

icacls "C:\chemin\du\dossier" /reset /T

La commande ci-dessus changera les permissions du dossier et de tout ces sous-dossiers et fichiers pour que vous puissiez lire, écrire et exécuter.

Erreur 0x8030024 lors de l’installation de Windows 7 sur un Mac Pro.

Lors de l’installation de Windows 7 sur un Mac Pro de 2008 (MacPro3,1), j’ai eu l’erreur 0x8030024.

Pour une raison obscure, l’installateur de Windows devient confus lorsqu’il y a d’autre disques durs branchés sur les ports SATA autre que le disque sur lequel vous souhaitez faire l’installation.

Donc pour régler ce problème, simplement enlever les autres disques durs de votre Mac Pro, installer Windows, puis remettre vos disques durs.

Codes de caractères html

Parfois WordPress me fait chier royalement en supprimant mes guillemets et autres signes lorsque j’écris du code dans mes articles.

Cet article est un petit aide-mémoire pour moi, afin de ne pas avoir à googler encore la prochaine fois.

< = &lt; or &#60;
> = &gt; or &#62;
/ = &#47;  	
] = &#93;
[ = &#91;
" = &quot; or &#34;
' = &#39;
“ = &ldquo; or &#8220;
” = &rdquo; or &#8220;
‘ = &lsquo; or &#8216;
’ = &rsquo; or &#8217;
& = &amp; or &#38;

Scripts de démarrage dans LinuxMint 101

Article aide-mémoire pour moi-même. Pour votre information, ces dossiers servent à démarrer ou arrêter dans un ordre précis les services de LinuxMint. Je m’en sert un peu comme l’équivalent de « msconfig » sous Windows.

/etc/rc0.d/ = Arrêt du système
/etc/rc1.d/ = Mode simple utilisateur (Mode sans échec, sans GUI)
/etc/rc2.d/ = Mode multi-utilisateur avec GUI (normal)
/etc/rc3.d/ = Mode multi-utilisateur avec GUI (normal)
/etc/rc4.d/ = Mode multi-utilisateur avec GUI (normal)
/etc/rc5.d/ = Mode multi-utilisateur avec GUI (normal)
/etc/rc6.d/ = Redémarrage du système

Pour ajouter un service au démarrage, il faut créer le script dans /etc/init.d/.

Une fois le script créé, il faut utiliser la commande suivant pour mettre à jour les dossiers /rc0.d/ à /rc6.d/ .

sudo update-rc.d nomduservice

Pour supprimer un script de démarrage:

sudo update-rc.d -f nomduservice remove

Comment installer un serveur Sync 1.5 sur LinuxMint, utilisant Apache2, SSL et MySQL?

Article mis à jour le 18 Février 2015. La synchronisation ne fonctionnait pas avec la configuration originale. Il semblerait que Sync ne puisse pas exécuter sa synchronisation lorsqu’il est installé dans un répertoire non-root d’un domaine.

Je modifie donc la procédure afin que Sync se voit dans un dossier root de domaine, mais sans nécessairement avoir un nom de domaine. Nous allons faire en sorte que Sync écoute sur un autre port SSL que le 443.

En ce jour de la fête commerciale la plus nulle qui soit; la Saint-Valentin, je vous offre un article pour pouvoir avoir plus de contrôle sur votre vie privée.

Sync est le serveur qui conserve vos données Mozilla Firefox que vous désirez synchroniser entre vos ordinateurs. Il ne gère aucunement l’authentification pour accéder à ces données, donc si vous n’installez que ce serveur, Mozilla Firefox utilisera le serveur de Mozilla pour authentifié votre utilisateur et mot de passe, puis redirigera vers ce serveur Sync. Si vous êtes correct avec cela, vous pouvez procéder. Sinon, un autre article suivra dans les prochains jours, expliquant comment installer son propre serveur d’authentification. Je mettrai le lien vers ce nouvel article ici lorsque j’aurai finit de zigonner pour faire fonctionner le tout.
Ce guide concerne l’installation d’un serveur Sync 1.5, cette version n’est compatible qu’avec les versions 29 et 33 ultérieures pour PC/Mac et Android de Mozilla Firefox respectivement.
Ci-dessous, je déploie un serveur Sync 1.5 à l’adresse https://mon_ip/sync https://votre_ip:4433 . Il y a une semaine à peine, ceci était impossible sans un nom de domaine, mais puisque je désire utiliser ce serveur par VPN, il me fallait absolument que cela fonctionne par adresse IP. L’ajout très récent de l’option force_wsgi_environ rend le tout possible.

La méthode suivante a été testé avec les versions suivantes:

  • Sync 1.5 (14 Février 2015)
  • Apache 2.4.7
  • LinuxMint 17.1 (Ubuntu 14.04 LTS)
  • MySQL 5.5.4
  • Python 2.7

Cet article n’expliquera pas comment installer Apache, activé le SSL et MySQL. Pour ceci, veuillez suivre un précédent article ici.

Installation

  1. sudo apt-get update
  2. sudo apt-get install build-essential git autotools-dev autoconf g++ python-dev git-core python-virtualenv openssl libssl0.9.8
  3. cd /opt/
  4. sudo git clone https://github.com/mozilla-services/syncserver
  5. cd syncserver
  6. make build

Configuration de MySQL

Comment créer une base de données MySQL, un utilisateur et ajouter ce dernier à la base de données.

  1. Créez une base de données nommée sync.
  2. Créez un utilisateur firefox.
  3. Ajoutez l’utilisateur firefox à la base de données sync avec tous les pouvoirs.

Générer une clef secrète

Prenez en note la clef que vous générerez à l’aide de cette commande.
head -c 20 /dev/urandom | sha1sum

Configuration de Sync 1.5

  1. sudo chmod 775 -R /opt/syncserver/
  2. sudo chown -R root:www-data /opt/syncserver/
  3. sudo gedit /opt/syncserver/syncserver.ini
  4. Changez la valeur public_url pour l’adresse https://votre_ip:4433
  5. Changez la valeur sqluri pour pymysql://firefox:motdepasse@localhost/sync
    Remplacez motdepasse par le mot de passe que vous avez choisi lors de la création de l’utilisateur dans MySQL.
  6. Enlevez le # devant la valeur secret et collez-y votre clef générée plus tôt.
  7. Changez la valeur force_wsgi_environ pour true

Créer un certificat SSL

sudo openssl req -x509 -nodes -days 3650 -newkey rsa:2048 -keyout /etc/apache2/sync.key -out /etc/apache2/sync.crt

Configuration de Apache

  1. sudo mkdir /var/www/html/sync
  2. sudo gedit /etc/apache2/sites-available/sync.conf

    <IfModule mod_ssl.c>

    <VirtualHost *:4433>
    DocumentRoot /var/www/html/sync

    WSGIProcessGroup sync
    WSGIDaemonProcess sync user=sync group=sync processes=2 threads=25 python-path=/opt/syncserver/local/lib/python2.7/site-packages/
    WSGIPassAuthorization On
    WSGIScriptAlias / /opt/syncserver/syncserver.wsgi

    SSLEngine On
    SSLCertificateFile /etc/apache2/sync.crt
    SSLCertificateKeyFile /etc/apache2/sync.key

    WSGIProcessGroup sync
    WSGIDaemonProcess sync user=www-data group=www-data processes=2 threads$
    WSGIPassAuthorization On
    WSGIScriptAlias / /opt/syncserver/syncserver.wsgi

    CustomLog /var/log/apache2/access_sync.log combined
    ErrorLog /var/log/apache2/error_sync.log
    LogLevel warn
    </VirtualHost>

    <Directory /opt/syncserver>
    Require all granted
    </Directory>

    <IfModule>

  3. sudo gedit /etc/apache2/ports.conf
  4. Ajouter la ligne Listen 4433 dans la section <IfModule ssl_module>
  5. sudo ln -s /etc/apache2/sites-available/sync.conf /etc/apache2/sites-enabled/sync.conf
  6. sudo service apache2 restart

Configuration du pare-feu

Veuillez ouvrir le port 4433 en TCP dans le pare-feu de LinuxMint.

Installer un GUI pour ufw, le pare-feu de LinuxMint

Configuration de Firefox sur Mac/Linux/Windows

  1. Configurez Sync normalement en allant dans le menu Outils -> Configurer Sync…
  2. Naviguez à la page https://votre_ip:4433 et ajoutez le certificat à la liste des exceptions dans Firefox.
  3. Entrez about:config dans la barre d’adresses
  4. Changez la valeur services.sync.tokenServerURI pour https://votre_ip/sync https://votre_ip:4433/token/1.0/sync/1.5
  5. Redémarrez Firefox

Configuration de Firefox sur Android

À suivre… je n’ai pas encore finit de peaufiner le tout. Cette section sera mise à jour dès que j’aurai terminé.

Comment installer un serveur iTunes sur LinuxMint?

Le logiciel iTunes d’Apple permet de partager sa bibliothèque multimédia sur son réseau local depuis belle lurette. Mais qu’en est-t’il lorsque l’on est sur Linux? Après tout, iTunes ne fonctionne pas sur Linux, même avec Wine.

Des logiciels alternatifs tel que Banshee et Rhythmbox permettent d’avoir une énorme bibliothèque multimédia et interface « à la iTunes ». Mais ces derniers ne peuvent pas partager votre musique sur le réseau.

daap

daap signifie Digital Audio Access Protocol. Ce protocole à source fermé appartient à Apple et a été créé avec la version 4 d’iTunes. Au fil des années, plusieurs projets dans la comunauté open-source ont vu le jour pour « reverse engineering » le protocole afin de faire un serveur indépendant qui n’aurait pas besoin que iTunes soit ouvert pour partager votre bibliothèque dont mt-daapd, forked-daapd, et probablement d’autres, ont existé par le passé, mais ont cessé d’être activement développé.

Si ma mémoire est bonne, mt-daapd a été le plus populaire. Il sera renommé par « Firefly » avec le temps. Lorsque le développement de ce dernier cessa, forked-daapd vu le jour. Il s’est basé sur la dernière version de Firefly et a progressé par la suite.

Mais aujourd’hui, la version officielle de forked-daapd n’est plus développé non plus. Cette version qui est disponible dans les répertoires de Ubuntu et de LinuxMint, soit la version 0.19, comporte des lacunes.

Entre autre, les versions supérieures à la version 11.5 d’iTunes se font automatiquement déconnecter après 5 minutes. Banshee (version actuelle 2.6.2) a de la difficulté à lire beaucoup de ces fichiers. Dans ma bibliothèque la majorité ne jouait pas.

Après pas mal de recherches sur Google, j’ai trouvé un nouveau projet nommé forked-daapd, qui se nomme forked-daapd. (Oui je sais, très original) Les auteurs du projet se sont basé simplement sur la dernière version 0.19, et ont continué le développement de ce dernier. Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas simplement maintenu le code dans le projet original, il y a peut-être eu des problèmes entre les développeurs, mais bon, bref, la version actuelle et maintenue à jour de forked-daapd, que je vais vous montrer comment installer sous LinuxMint 17.1 « Rebecca » ci-dessous, est la version 0.22.

Cette version comporte des limitations également, donc je vais vous faire part du scénario actuel dans lequel je l’utilise.

J’ai un ordinateur roulant LinuxMint qui me sert de NAS (Network-Attached-Storage). Sur ce dernier, j’ai des serveurs SMB, SSH, daapd, Seafile et je travaille sur FireFox Sync 1.5 également en ce moment.

Donc mon ordinateur LinuxMint n’est pas qu’un NAS, mais un serveur en soi, puisqu’il gère beaucoup de services réseaux pour mes autres ordinateurs.

J’ai un ordinateur de bureau roulant Windows 7, où j’utilise iTunes(version 12.1 actuellement) pour écouter mon beat. J’ai également un bon vieux Mac Mini roulant Mac OS X 10.6.8 où j’utilise iTunes également pour écouter ma musique.

J’ai finalement un portable (terme pour ordinateur portatif au Québec, et non un smartphone comme en France) roulant LinuxMint 17.1 Rebecca également. Sur ce dernier, j’utilise Banshee 2.6.2.

Malheureusement pour mon portable, la solution qui suit ne fonctionne pas avec Banshee, mais fonctionne parfaitement avec iTunes. Je n’ai plus de déconnexion après 5 minutes dans iTunes, et iTunes ne gèle pas sur certain fichiers.

Je mettrai à jour l’article quand j’aurai trouvé une solution pour écouter ma musique sur LinuxMint.

Je tiens également à préciser que la version de forked-daapd qui suit, permet de fonctionner avec les bébelles « AirPlay » et Apple Remote, Spotify et des radios Internet.

Donc si nous débutions, je trouve que l’article est déjà assez long.

Installation de forked-daapd 0.22+

La page officielle du projet est https://github.com/ejurgensen/forked-daapd.

Puisqu’il n’existe aucun paquet pré-compilé, nous allons devoir compiler nous même depuis la source du projet.

Nous allons d’abord débuter par installer une tonne de dépendances requises.

sudo apt-get update

sudo apt-get install build-essential git autotools-dev autoconf automake libtool gettext gawk gperf antlr3 libantlr3c-dev libconfuse-dev libunistring-dev libsqlite3-dev libavcodec-dev libavformat-dev libswscale-dev libavutil-dev libasound2-dev libmxml-dev libgcrypt11-dev libavahi-client-dev libavl-dev zlib1g-dev libevent-dev libavresample-dev libcurl4-openssl-dev

Maintenant nous allons télécharger la source de forked-daapd.

git clone https://github.com/ejurgensen/forked-daapd.git

Nous allons entrer dans le dossier forked-daapd que nous venons de télécharger.

cd forked-daapd

L’heure de la compilation a sonnée.

autoreconf -i
./configure --prefix=/usr --sysconfdir=/etc --localstatedir=/var
make

Il est temps de l’installer à présent.

sudo make install

Maintenant nous allons devoir créer un script de démarrage automatique.

Création du service

sudo gedit /etc/init.d/forked-daapd

#! /bin/sh
### BEGIN INIT INFO
# Provides: forked-daapd
# Required-Start: $local_fs $remote_fs $network $time
# Required-Stop: $local_fs $remote_fs $network $time
# Should-Start: avahi
# Should-Stop: avahi
# Default-Start: 2 3 4 5
# Default-Stop: 0 1 6
# Short-Description: DAAP/DACP (iTunes) server, support for AirPlay and Spotify
# Description: forked-daapd is an iTunes-compatible media server for
# sharing your media library over the local network with DAAP
# clients like iTunes. Like iTunes, it can be controlled by
# Apple Remote (and compatibles) and stream music directly to
# AirPlay devices. It also supports streaming to RSP clients
# (Roku devices) and streaming from Spotify.
### END INIT INFO

# Do NOT "set -e"

PATH=/sbin:/usr/sbin:/bin:/usr/bin
DESC="Serveur DAAP"
NAME=forked-daapd
DAEMON=/usr/sbin/$NAME
DAEMON_ARGS=""
PIDFILE=/var/run/$NAME.pid
SCRIPTNAME=/etc/init.d/$NAME

[ -x "$DAEMON" ] || exit 0

[ -r /etc/default/$NAME ] && . /etc/default/$NAME

. /lib/init/vars.sh

. /lib/lsb/init-functions

# start

do_start()
{
# Echo
# 0 started
# 1 already started
# 2 unable to start
start-stop-daemon –start –quiet –pidfile $PIDFILE –exec $DAEMON –test > /dev/null \
|| return 1
start-stop-daemon –start –quiet –pidfile $PIDFILE –exec $DAEMON — \
$DAEMON_ARGS \
|| return 2
}

# stop

do_stop()
{
# Echo
# 0 stop
# 1 already stop
# 2 unable to stop
# other error
start-stop-daemon –stop –quiet –retry=TERM/30/KILL/5 –pidfile $PIDFILE –name $NAME
RETVAL="$?"
[ "$RETVAL" = 2 ] && return 2

start-stop-daemon –stop –quiet –oknodo –retry=0/30/KILL/5 –exec $DAEMON
[ "$?" = 2 ] && return 2

rm -f $PIDFILE
return "$RETVAL"
}

do_reload() {

start-stop-daemon –stop –signal 1 –quiet –pidfile $PIDFILE –name $NAME
return 0
}

case "$1" in
start)
[ "$VERBOSE" != no ] && log_daemon_msg "Starting $DESC" "$NAME"
do_start
case "$?" in
0|1) [ "$VERBOSE" != no ] && log_end_msg 0 ;;
2) [ "$VERBOSE" != no ] && log_end_msg 1 ;;
esac
;;
stop)
[ "$VERBOSE" != no ] && log_daemon_msg "Stopping $DESC" "$NAME"
do_stop
case "$?" in
0|1) [ "$VERBOSE" != no ] && log_end_msg 0 ;;
2) [ "$VERBOSE" != no ] && log_end_msg 1 ;;
esac
;;
status)
status_of_proc "$DAEMON" "$NAME" && exit 0 || exit $?
;;
#reload|force-reload)
#
# If do_reload() is not implemented then leave this commented out
# and leave ‘force-reload’ as an alias for ‘restart’.
#
#log_daemon_msg "Reloading $DESC" "$NAME"
#do_reload
#log_end_msg $?
#;;
restart|force-reload)
#
# If the "reload" option is implemented then remove the
# ‘force-reload’ alias
#
log_daemon_msg "Restarting $DESC" "$NAME"
do_stop
case "$?" in
0|1)
do_start
case "$?" in
0) log_end_msg 0 ;;
1) log_end_msg 1 ;; # Old process is still running
*) log_end_msg 1 ;; # Failed to start
esac
;;
*)
# Failed to stop
log_end_msg 1
;;
esac
;;
*)
#echo "Usage: $SCRIPTNAME {start|stop|restart|reload|force-reload}" >&2
echo "Usage: $SCRIPTNAME {start|stop|status|restart|force-reload}" >&2
exit 3
;;
esac

:

Nous allons donner les bonnes permissions au script nouvellement créé.

sudo chmod 755 /etc/init.d/forked-daapd

Nous allons ajouter le service au démarrage.

sudo update-rc.d forked-daapd defaults

Si vos fichiers que vous désirez partager se trouvent sur un volume RAID, forked-daapd ne se lancera pas au démarrage, puisqu’il ne trouvera pas vos fichiers.

Ce problème est lié au fait que forked-daapd se lance en même temps ou avant que le gestionnaire de disque logique mdadm qui gère les volume RAID ne soit lancé.

Vous devez faire la manipulation qui suit si c’est votre cas.

MODIFICATION POUR RAID LOGICIEL

Nous allons devoir faire en sorte que le script de démarrage de forked-daapd s’exécute après le script de démarrage de mdadm.

Linux lance de façon chronologique les scripts selon leurs noms de fichiers. Il faudra donc simplement renommer le nom du fichier du script dans les dossiers /etc/rc2.d à /etc/rc5.d .

Allez dans le dossier /etc/rc2.d .

cd /etc/rc2.d

Listez la liste des fichiers.

ls

Notez les numéros suivant le S au début du nom de mdadm et de forked-daapd. Dans mon cas, j’avais S20 pour forked-daapd et S25 pour mdadm. Donc forked-daapd se lançait avant que le disque RAID où se trouve ma bibliothèque multimédia ne soit accessible.

Il faut donc renommer S20forked-daapd pour S26 ou plus. J’ai choisi de mettre S90, puisque ça me laisse beaucoup de distance si jamais j’ai autre chose à ouvrir chronologiquement entre mdadm et forked-daapd.

Donc on renomme le fichier S20forked-daapd pour S90forked-daapd.

sudo mv S20forked-daapd S90forked-daapd

Il faudra refaire cette manipulation dans chacun des dossiers /etc/rc3.d , /etc/rc4.d et /etc/rc5.d .

Il ne faut pas apporter la modification dans les dossiers /etc/rc0.d , /etc/rc1.d et /etc/rc6.d puisque ces derniers gère l’arrêt, le mode simple utilisateur (équivalent au mode sans échec sous Windows) et le redémarrage.

FIN DE MODIFICATION POUR RAID LOGICIEL

Configuration de forked-daapd

Nous allons configurer forked-daapd à présent.

sudo gedit /etc/forked-daapd.conf

Nous allons débuter par enlever le # au début de la ligne suivante.

db_path = "/var/cache/forked-daapd/songs3.db"

Par défaut forked-daapd scan vos fichiers multimédia à chaque démarrage de ce dernier. Si vous n’ajouterez jamais d’autre fichiers à votre bibliothèque, vous pouvez enlever le # sur le ligne suivante.

cache_path = "/var/cache/forked-daapd/cache.db"

Plus bas dans la section # Library configuration.

Changez la valeur de name par le nom que vous désirez donner à votre bibliothèque. Elle s’affichera tel quel dans iTunes.

name = "Tounes de Guizmo"

Vous pouvez utiliser la valeur port pour changer le port par défaut pour un autre que 3689 si vous avez un besoin spécifique, sinon laissez le port 3689.

Vous pouvez utiliser password pour requérir un mot de passe pour se connecter à votre bibliothèque. Dans ce cas-ci, vous devez enlever le # au début de la ligne et spécifier le mot de passe entre les guillemets.

Il faut maintenant changer la valeur directories pour l’emplacement de vos fichiers. Évidement remplacer pour votre chemin, ne copiez-collez pas le mien!!

directories = { "/media/guizmo/RAID4TB/Multimedia" }

Si votre dossier contenant vos fichiers contient des types de fichiers dont vous ne désirez pas partager, vous pouvez jouer avec la valeur filetypes_ignore plus bas dans le fichier.

Dans mon cas, je ne voulais pas partager les fichiers vidéos se trouvant ce mon dossier, j’ai donc ajouté les extensions .mp4, .avi, .mkv pour que forked-daapd ignore ces fichiers et ne les indexe pas dans la base de donnée.

filetypes_ignore = { ".db", ".ini", ".db-journal", ".pdf", ".mp4", ".avi", ".mkv" }

Si vous désirez utiliser les hauts-parleurs de votre ordinateur LinuxMint pour jouer de l’audio depuis iTunes sur un autre ordinateur à l’aide de la fonction AirPlay d’iTunes ou l’application Remote sous iOS, vous devez modifier les valeurs dans les sections # Local audio output et # AirPlay/Airport Express device settings.

La valeur nickname indique le nom que vous donner à votre ordinateur dans l’application Remote d’Apple sous iOS.

La valeur card indique quel sortie audio utiliser sur votre ordinateur.

La valeur airplay indique le nom de votre ordinateur dans iTunes dans les périphériques AirPlay.

La valeur max_volume désigne le volume maximal que votre ordinateur LinuxMint est capable de prendre. 11 est la valeur maximale de forked-daapd, donc je vous dirais de commencer et de rester avec une valeur plus basse pour ne pas faire sauter votre carte de son.

Et la valeur password est le mot de passe que vous désirez demander pour pouvoir utiliser AirPlay sur cet ordinateur à partir de iTunes.

Dans le bas il y a une section Spotify, mais je n’utilise pas cela, par conséquent je ne m’avancerai pas sur la configuration puisque c’est non testé.

Configurer les permissions

Lorsque vous avez installé forked-daapd, il a créé un utilisateur « daapd » sur votre ordinateur. Nous devons nous assurer que cet utilisateur est accès à l’emplacement de votre bibliothèque, ainsi qu’à l’emplacement où la base de donnée est créée par forked-daapd.

Nous allons donner accès en lecture, écriture et exécution à l’utilisateur « daapd » en le mettant propriétaire du dossier cache de forked-daapd.

sudo chown -R daapd:root /var/cache/forked-daapd
sudo chmod 755 -R /var/cache/forked-daapd

Maintenant pour votre dossier de fichiers multimédia, assurez-vous simplement que daapd ait accès en lecture et exécution à ce dossier. Vous n’avez pas besoin de le mettre propriétaire du dossier.

chmod 775 -R /media/guizmo/RAID4TB/Multimedia

Le propriétaire de ce dossier ainsi que le groupe est « guizmo » sur mon ordinateur, donc je laisse les choses telle quelles en laissant 7 pour le propriétaire et 7 pour le groupe, ce qui me laisse le contrôle total sur le dossier. La valeur -R rend récursif la commande pour tous les sous-dossiers et fichiers s’y retrouvant.

Le troisième chiffre, est pour « autres », pour tout les utilisateurs ne se trouvant ni dans le groupe « guizmo », ni étant le propriétaire. L’utilisateur daapd tombe dans cette catégorie. 5 signifie lecteur et exécution des fichiers et dossiers, mais il ne peut en aucun cas modifier le contenu.

Si vous désirez comprendre les permissions sur Linux, lisez mon article sur le sujet ici.

Configurer le pare-feu

Il faudra vous assurez que le port 3689 est ouvert en TCP dans votre pare-feu s’il est activé. Le pare-feu de base dans LinuxMint est « ufw » et vous pouvez installer « gufw » pour avoir un interface GUI afin de faciliter la configuration.

Lancer forked-daapd

Maintenant que le tout est installé et configurer, il ne nous reste plus qu’à lancer forked-daapd.

sudo service forked-daapd start

Cette commande n’aura pas besoin d’être exécuté lors du prochain démarrage de votre ordinateur puisque nous avons configurer plus tôt pour que le tout se lance automatiquement.

Il faut laisser un peu de temps à forked-daapd d’indexer la base de donnée avant de s’y connecter lorsque vous avez une grande bibliothèque. Pour ma part j’ai environ 19Go de mp3 sur un disque dur 3.5″ de 5400rpm, ce qui prend environ 50 secondes.

Vous pouvez voir l’état du progrès du scan en cour en utilisant la commande suivante.

tail -f /var/log/forked-daapd.log

Maintenant allez sur iTunes dans votre Mac ou PC Windows ou votre application Remote sur iOS et vous devriez voir votre bibliothèque partagée et être en mesure d’y accéder et de faire jouer vos fichiers.

Comment déverrouiller automatiquement Seahorse dans LinuxMint?

Je tiens à préciser que la manipulation suivante, est selon moi une importante lacune en sécurité. Je partage tout de même la manipulation, au cas où vous avez un besoin spécifique que je n’ai encore pu identifier, qui est logique d’utiliser ce script.

Je tiens également à précisé que ceci fonctionne dans LinuxMint 17.1, donc également dans Ubuntu 14.04 LTS.

Qu’est-ce que Seahorse?

Seahorse est le nom du programme dans Ubuntu et LinuxMint qui gère et conserve tous les mots de passes que vous sauvegardez sur votre ordinateur. C’est l’équivalent du « Trousseau d’accès » ou « Keychain » en anglais sur Mac OS X. Sous LinuxMint, il se nomme « Mots de passe et clés » dans le menu principal.

Puisque ce dernier renferme et protège les mots de passes sauvegardés sur votre ordinateur, ce qui suit est d’un risque important pour la sécurité, puisqu’il vous permettra de déverrouiller automatiquement lors de l’ouverture de session votre trousseau d’accès. Ce qui veut dire que vous n’aurez pas besoin d’entrer le mot de passe de Seahorse pour avoir accès aux mots de passes sauvegardés. Si vous êtes certain de ne jamais vous faire voler votre ordinateur, puis d’être le seul utilisateur de votre ordinateur, que personne ne peut sauter dessus pour fouiller pendant que vous êtes sur le trône, ce qui suit peut vous être utile si vous êtes trop paresseux pour entrer le mot de passe Seahorse pour que les mots de passes sauvegardés soient utilisés.

Créer le script

  1. gedit ~/.unlockseahorse
  2. Entrez le texte suivant et sauvegardez.
    #!/usr/bin/python

    import gnomekeyring
    gnomekeyring.unlock_sync(None, ‘motdepasseseahorse’);


    Remplacez « motdepasseseahorse » par votre mot de passe du trousseau d’accès.
  3. chmod +x ~/.unlockseahorse
  4. Allez dans Paramètres système -> Applications au démarrage.
  5. Cliquez sur le bouton « Ajouter ».
  6. Donnez-lui un nom, cela peut être ce que vous voulez.
  7. Pour la commande, entrez « ~/.unlockseahorse ».
  8. Pas besoin d’ajouter de commentaire ou de délais de démarrage, appuyez sur le bouton « Ajouter ».
  9. C’est fait, nous venons de créer un fichier invisible à l’emplacement ~/ qui s’appelle .unlockseahorse. Ce dernier contient le script. Nous avons ensuite donné les droits d’exécution au fichier, et pour terminé, nous lui avons dit de s’exécuter lors du démarrage à l’ouverture de session.

Articles plus anciens «

  • RSS
  • Twitter
  • PSN
  • Lodestone